navigation

La publicité, nouveau champ de bataille entre Apple et Google 12 avril, 2010

Posté par news101 dans : Economie , trackback

 

 

©AFP / Paul J. Richards

 

 

 

Google a bâti son succès sur son moteur de recherche, et a fait fortune en associant des annonces publicitaires à ses résultats de recherches.

L’achat récent par Google d’AdMob, une société de publicité mobile qu’Apple avait tenté d’acheter en 2009, est une tentative de prolonger ce succès sur le marché en pleine expansion de la publicité mobile.

Mais la firme à la pomme, qui a fait l’acquisition du rival d’AdMob, Quattro Wireless, considère que l’avenir de la publicité mobile réside plus dans les applications (logiciels) que dans la recherche d’information.

« Sur un ordinateur de bureau, tout se passe au niveau de la recherche, c’est là que se trouve l’argent », a expliqué récemment le patron d’Apple Steve Jobs: « Mais les gens ne cherchent pas l’information sur un mobile comme sur un ordinateur de bureau. Ils passent tout leur temps sur les applications ».

M. Jobs a dévoilé iAd, une nouvelle plate-forme publicitaire mobile, en marge de la présentation jeudi de la dernière version du système d’exploitation de son iPhone -pour lequel existent 185.000 applications spécifiques.

Les utilisateurs, plaide-t-il, « se servent des applications pour trouver des données sur internet, de préférence à une recherche générale. C’est là que nous avons l’opportunité de fournir de la publicité ».

La plate-forme iAd permet aux développeurs de logiciels et aux agences de publicité d’implanter des publicités directement dans les applications conçues pour l’iPhone, le baladeur numérique iPod Touch et désormais l’iPad, la tablette tactile avec laquelle Apple veut révolutionner l’informatique.

Steve Jobs prévoit qu’Apple vendra la publicité, et offrira 60% de son revenu aux développeurs d’applications.

La démarche convainc l’analyste de la Silicon Valley Rob Enderle (Enderle Group).

iAd, dit-il, « est une idée brillante et qui campe solidement sur le terrain de Google. C’est ce que Google aurait dû faire ».

Rob Enderle prévoit que l’évolution des habitudes de consommation d’internet, de plus en plus nomades, pourrait faire de la publicité mobile « une meilleure source de revenu » que celle confinée aux ordinateurs de bureau.

La publicité, nouveau champ de bataille entre Apple et Google dans Economie photo_1270973373767-1-1

La rivalité entre Google et Apple s’est échauffée dernièrement au point qu’Eric Schmidt, le PDG de Google, a quitté l’an dernier le conseil d’administration d’Apple.

Le navigateur internet de Google, Chrome, est en concurrence avec le Safari d’Apple. Le système d’exploitation informatique de Google, qui s’appelle également Chrome, et son système d’exploitation mobile Android sont également des rivaux de produits Apple.

Et le lancement en début d’année de Nexus One, le smartphone de Google, était un coup direct porté à l’iPhone.

Apple a répliqué par un procès contre le taïwanais HTC, fabricant du Nexus One, accusé de ne pas respecter des brevets de l’iPhone.

(Source : AFP )

 

 

 

La Pologne en deuil organise les funérailles nationales du président Kaczynski

 

12/04 | 07h00 GMT

photo_1271002096608-10-0 dans Economie

Le corps du président Lech Kaczynski qui a péri dans l’accident de son avion samedi près de Smolensk, dans l’ouest de la Russie, a été rapatrié dimanche à Varsovie où ses compatriotes, toutes tendances politiques confondues, se sont unis pour lui rendre hommage.

 

photo_1271002096608-10-1

Jaroslaw Kaczynski s’incline devant le cercueil de son frère Lech, à l’aéroport de Varsovie le 11 avril 2010

VARSOVIE (AFP) – Le corps du président Lech Kaczynski qui a péri dans l’accident de son avion samedi près de Smolensk, dans l’ouest de la Russie, a été rapatrié dimanche à Varsovie où ses compatriotes, toutes tendances politiques confondues, se sont unis pour lui rendre hommage.

Une rencontre entre représentants de la présidence et du bureau du Premier ministre concernant l’organisation des funérailles est prévue ce lundi, a précisé dimanche Jacek Sasin, directeur adjoint de la présidence.

Le cercueil sera exposé au public mardi, a annoncé dimanche soir un haut responsable de la présidence cité par l’agence PAP. Le corps du défunt est arrivé dans la capitale polonaise peu après 15H00 locales (13H00 GMT) à bord d’un avion de transport militaire parti de Smolensk après que le Premier ministre russe Vladimir Poutine lui eut rendu un dernier hommage.

photo_1271047665720-1-1

Arrivée le 11 avril 2010 à Varsovie du cercueil du président Lech Kaczynski

A Varsovie, il a été accueilli par sa famille et toute la classe politique polonaise au cours d’une cérémonie officielle.

La fille du président, Marta, a été la première à s’agenouiller devant le cercueil recouvert d’un drapeau polonais blanc et rouge. Après elle, c’est le frère jumeau, Jaroslaw Kaczynski, qui lui a rendu hommage. Il est longtemps resté agenouillé devant son cercueil avant d’y poser brièvement la main et de faire un signe de croix, le visage impassible.

Les officiels, dont le président de la Diète (chambre basse du Parlement) Bronislaw Komorowski, qui assure l’intérim à la tête de l’Etat, se sont recueillis un à un devant le cercueil qui a ensuite a été placé dans un corbillard et a quitté l’aéroport aux sons de la Marche Funèbre de Frédéric Chopin.

Il a parcouru les rues de la capitale jusqu’au palais présidentiel. Des dizaines de milliers de Varsoviens étaient massés le long du trajet pour lui rendre hommage.

 

Les Polonais pleurent leur président dont la dépouille a été rapatriée dimanche dans son pays. Durée : 1min37

Depuis samedi à 18HOO (16H00 GMT), toute la Pologne observe un deuil national après une nuit d’hommages spontanés et de prières à l’intention des victimes de la catastrophe aérienne survenue près de Smolensk, qui a fait au total 96 morts, dont plusieurs hauts responsable politiques et militaires polonais.

Ironie terrible du sort, la délégation polonaise se rendait aux cérémonies du 70e anniversaire du massacre de milliers d’officiers polonais, exécutés sur l’ordre de Joseph Staline à Katyn, près de Smolensk.

En Pologne, pays catholique à 90%, les messes dominicales traditionnellement très fréquentées étaient dédiées aux victimes de la catastrophe.

A midi, deux minutes de silence ont été observées dans tout le pays. Les voitures et les piétons se sont figés à travers toute la Pologne, tandis que les sirènes hurlaient.

Réunis devant le siège du Parlement, les membres du gouvernement, les députés et les sénateurs ont allumé des bougies.

photo_1271002588377-10-1

Déroulement, selon les autorités russes, de l’accident qui a coûté la vie au président polonais

Les foules ont observé le silence devant le palais présidentiel, dans le centre historique de la capitale. D’immenses tapis de bougies et de fleurs, déposées par les Varsoviens depuis samedi ornaient la chaussée.

Tous les centres commerciaux qui attirent traditionnellement le dimanche les Polonais par familles entières, étaient fermés ce jour. Les drapeaux en berne étaient visibles non seulement sur des bâtiments publiques, mais aussi dans des fenêtres d’appartements et sur des voitures.

Les corps des autres victimes, dont de hauts responsables politiques de différentes affiliations de droite à gauche, ont été transportés à Moscou. Le corps de l’épouse de Lech Kaczynski, Maria, n’a pas été identifié pour l’instant, selon la présidence polonaise.

photo_1271004566452-1-1

Des sauveteurs russes inspectent les restes de l’avion polonais, le 11 avril 2010 près de l’aéroport de Smolensk

Des experts russes et polonais ont commencé dimanche à étudier ensemble les boîtes noires de l’avion présidentiel, ont rapporté les médias russes en citant le ministère des Transports.

Les pilotes polonais de l’appareil ont été mis en cause samedi par les autorités russes.

Dimanche, les hommages du monde entier arrivaient toujours à Varsovie.

Le pape Benoît XVI a de nouveau exprimé ses « profondes condoléances », tandis que le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a décrété pour lundi une journée de deuil national. En République tchèque et en Slovaquie, le deuil national sera observé le jour des funérailles du président Kaczynski, dont la date n’a pas encore été fixée.

photo_1271002096608-10-2

 

Monde

La Pologne en deuil organise les funérailles nationales du président …

 

 

 

Retraites: coup d’envoi d’une concertation de plusieurs semaines

 

12/04 | 08h08 GMT

photo_1271056396873-7-0

La concertation sur les retraites a démarré lundi avec le défilé des partenaires sociaux au ministère du Travail, un rendez-vous formel qui sera surtout l’occasion pour les syndicats et le patronat d’affirmer leurs positions.

 

photo_1271056396873-7-1

Eric Woerth (G), ministre du Travail, accueille Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, le 12 avril 2010 au ministère à Paris, ouvrant la journée de concertation sur les retraites.

PARIS (AFP) – La concertation sur les retraites a démarré lundi avec le défilé des partenaires sociaux au ministère du Travail, un rendez-vous formel qui sera surtout l’occasion pour les syndicats et le patronat d’affirmer leurs positions.

Le dirigeant de Force Ouvrière, Jean-Claude Mailly, a ouvert le bal de ces rencontres avec le ministre Eric Woerth. Aucun des deux n’a fait de déclaration avant cette rencontre, démarrée à 8H30 et qui est la première d’une série de huit, qui doit s’achever vers 18H00.

Après M. Mailly, défileront dans la matinée la dirigeante du Medef, Laurence Parisot, celui de la CFDT François Chérèque et celui de la CGPME Jean-François Roubaud.

Dans l’après-midi se succéderont dans l’ordre Jacques Voisin (CFTC), Bernard Thibault (CGT), Jean Lardin (UPA), puis Bernard Van Craeynest (CFE-CGC).

Alors que l’Elysée a évoqué en fin de semaine la possibilité de créer un « prélèvement spécifique sur une catégorie de population » pour financer les retraites, Eric Woerth ne devrait pas dévoiler les projets gouvernementaux lors de ces entretiens bilatéraux.

La suggestion de l’Elysée intervient en pleine polémique sur le bouclier fiscal, les syndicats reprochant au gouvernement de focaliser les débats sur les efforts à demander aux salariés.

Sur ce thème, le JDD a émis l’hypothèse dimanche de la création d’une CRDS additionnelle exclue du bouclier pour financer les retraites, les plus hauts revenus étant alors amenés à la payer comme les autres.

A court terme, le report de l’âge légal de départ, comme le demande le Medef, serait la mesure la plus avantageuse financièrement. Mais les syndicats estiment qu’elle exclurait encore plus du marché du travail les seniors.

A part la CFE-CGC, les syndicats ont fait des 60 ans un symbole à ne pas toucher, y compris la CFDT qui pourrait accepter en revanche un nouvel allongement de la durée de cotisation.

photo_1270980886655-7-1

Age légal de départ à la retraite en France et dans cinq autres pays

Ils sont en phase avec l’opinion. Selon une étude RTL-Harris Interactive diffusée dimanche, 80% des Français jugent « nécessaire » de réformer le système de retraites, mais une majorité (56%) ne sont pas prêts à cotiser plus longtemps et 60% pensent qu’il ne faut pas reculer l’âge de départ.

Plus largement, les syndicats veulent en priorité régler la question de l’emploi, pour rétablir les recettes de la Sécurité sociale.

Trouver de nouvelles ressources pour les retraites en taxant des revenus échappant aux cotisations sociales leur semble aussi indispensable, tout comme la prise en compte pour la retraite de la pénibilité de certains métiers.

De son côté, le gouvernement n’a prévu de dévoiler son projet que « fin mai, début juin », pour déposer un texte au Parlement en septembre. Il n’a pas caché qu’il voulait trouver le moyen de faire « travailler plus longtemps » les Français, face à une espérance de vie en constante progression.

Cela pourra passer par un nouvel allongement de la durée de cotisation nécessaire pour une retraite à taux plein (au-delà des 41 ans prévus d’ici 2012) et/ou par un recul de l’âge légal minimal de départ de 60 ans.

 

La concertation sur la réforme à haut risque des retraites démarre lundi avec le défilé des partenaires sociaux au ministère du Travail, un rendez-vous formel qui sera surtout l’occasion pour les syndicats et le patronat d’affirmer leurs positions. Durée : 1min22

François Fillon a par ailleurs indiqué qu’une hausse des cotisations retraites, compensée par une baisse des cotisations chômage, était envisageable.

Sur la question des retraites dans la Fonction publique, souvent présentées comme plus avantageuses que dans le privé, le gouvernement s’est montré prudent ces dernières semaines. Le secrétaire d’Etat à la Fonction publique George Tron a estimé dimanche que cette question ne pouvait être « un préalable ». Une journée spécifique de concertation est prévue sur ce thème.

Le Conseil d’orientation des retraites (COR) doit bientôt fournir au débat sa toile de fond, en livrant les nouvelles projections financières pour l’ensemble du système de retraites sur les prochaines décennies. Mais la publication des données prévue mercredi, pourrait être repoussée à mai, a indiqué dimanche sur RTL Laurence Parisot (Medef).

Au delà des partenaires sociaux, les politiques se mobilisent sur ce sujet sensible. Le député PS du Doubs Pierre Moscovici a préconisé dimanche « une remise à plat » du système. Le ministre du Travail Eric Woerth a indiqué sur BFMTV qu’il allait écrire aux partis pour les consulter.

photo_1271056396873-7-2

 

France

Retraites: coup d’envoi d’une concertation de plusieurs …

 

 

 

La publicité, nouveau champ de bataille entre Apple et Google

 

11/04 | 08h16 GMT

photo_1270973311830-1-0

Google, roi incontesté de la publicité sur internet, voit désormais Apple lui disputer sa couronne sur le terrain des équipements mobiles. Un nouveau champ de bataille dans la lutte de plus en plus âpre entre ces deux géants américains de l’informatique.

 

photo_1270973311830-1-1

Le Nexus One de Google (G) et l’iPhone d’Apple

WASHINGTON (AFP) – Google, roi incontesté de la publicité sur internet, voit désormais Apple lui disputer sa couronne sur le terrain des équipements mobiles. Un nouveau champ de bataille dans la lutte de plus en plus âpre entre ces deux géants américains de l’informatique.

Google a bâti son succès sur son moteur de recherche, et a fait fortune en associant des annonces publicitaires à ses résultats de recherches.

L’achat récent par Google d’AdMob, une société de publicité mobile qu’Apple avait tenté d’acheter en 2009, est une tentative de prolonger ce succès sur le marché en pleine expansion de la publicité mobile.

Mais la firme à la pomme, qui a fait l’acquisition du rival d’AdMob, Quattro Wireless, considère que l’avenir de la publicité mobile réside plus dans les applications (logiciels) que dans la recherche d’information.

« Sur un ordinateur de bureau, tout se passe au niveau de la recherche, c’est là que se trouve l’argent », a expliqué récemment le patron d’Apple Steve Jobs: « Mais les gens ne cherchent pas l’information sur un mobile comme sur un ordinateur de bureau. Ils passent tout leur temps sur les applications ».

M. Jobs a dévoilé iAd, une nouvelle plate-forme publicitaire mobile, en marge de la présentation jeudi de la dernière version du système d’exploitation de son iPhone -pour lequel existent 185.000 applications spécifiques.

photo_1270973430329-1-1

Logo d’Apple

Les utilisateurs, plaide-t-il, « se servent des applications pour trouver des données sur internet, de préférence à une recherche générale. C’est là que nous avons l’opportunité de fournir de la publicité ».

La plate-forme iAd permet aux développeurs de logiciels et aux agences de publicité d’implanter des publicités directement dans les applications conçues pour l’iPhone, le baladeur numérique iPod Touch et désormais l’iPad, la tablette tactile avec laquelle Apple veut révolutionner l’informatique.

Steve Jobs prévoit qu’Apple vendra la publicité, et offrira 60% de son revenu aux développeurs d’applications.

La démarche convainc l’analyste de la Silicon Valley Rob Enderle (Enderle Group).

iAd, dit-il, « est une idée brillante et qui campe solidement sur le terrain de Google. C’est ce que Google aurait dû faire ».

Rob Enderle prévoit que l’évolution des habitudes de consommation d’internet, de plus en plus nomades, pourrait faire de la publicité mobile « une meilleure source de revenu » que celle confinée aux ordinateurs de bureau.

photo_1270973373767-1-1

Le logo de Google

La rivalité entre Google et Apple s’est échauffée dernièrement au point qu’Eric Schmidt, le PDG de Google, a quitté l’an dernier le conseil d’administration d’Apple.

Le navigateur internet de Google, Chrome, est en concurrence avec le Safari d’Apple. Le système d’exploitation informatique de Google, qui s’appelle également Chrome, et son système d’exploitation mobile Android sont également des rivaux de produits Apple.

Et le lancement en début d’année de Nexus One, le smartphone de Google, était un coup direct porté à l’iPhone.

Apple a répliqué par un procès contre le taïwanais HTC, fabricant du Nexus One, accusé de ne pas respecter des brevets de l’iPhone.

photo_1270973311830-1-2

 

High Tech

La publicité, nouveau champ de bataille entre Apple et …

 

 

 

L1: Marseille, le fauteuil de leader lui va si bien

 

12/04 | 05h45 GMT

photo_1271020244203-2-0

Marseille a vraiment passé un bon week-end dans la peau du candidat au titre: l’OM a conservé sa place de leader avec sa démonstration contre Nice (4-1) dimanche, après avoir vu tous ses poursuivants, sauf Auxerre, perdre ou partager les points lors de la 32e journée.

 

photo_1271020244203-2-1

L’attaquant marseillais Stéphane Mia se réjouit après avoir marqué un but le 11 avril 2010 contre Nice, à Marseille

PARIS (AFP) – Marseille a vraiment passé un bon week-end dans la peau du candidat au titre: l’OM a conservé sa place de leader avec sa démonstration contre Nice (4-1) dimanche, après avoir vu tous ses poursuivants, sauf Auxerre, perdre ou partager les points lors de la 32e journée.

Etre champions, les Marseillais y pensent évidemment. L’appétit est revenu avec cette Coupe de la Ligue remportée fin mars aux dépens d’un Bordeaux méconnaissable depuis, battu samedi par le Paris SG (3-1) et largué à six points derrière. Une sorte de passation de pouvoir ? Seul espoir des Girondins: deux matches en retard à jouer.

Auxerre, vainqueur à Nancy (1-0) dimanche soir, ne fut leader que quelques heures avant que Marseille ne reprenne son bien, profitant des nuls de ses concurrents sérieux, Montpellier (2-2 au Mans) et Lyon (1-1 contre Lille, avec les deux équipes réduites à dix).

Au classement, c’est toujours aussi serré et passionnant: Marseille est leader avec 62 points, devant Auxerre, 60 points, Lyon, 58 points, Montpellier, 58 points, Bordeaux, 56 points et Lille, 55 points.

photo_1271005550719-2-1

Les milieux de terrain de Nancy Julien Feret (D) et d’Auxerre Benoit Pedretti (G) le 11 avril 2010 à Nancy

A l’AJA, on se défend toujours de jouer le titre. « D’autres équipes sont programmées pour ça », a souri Benoît Pedretti, capitaine d’Auxerre.

Comme Marseille par exemple ? Attention à l’OM, qui comptera encore un match en retard à jouer mercredi à Sochaux ! Si Marseille négocie bien, il peut mettre un gros coup au moral de la concurrence.

Le grand perdant du week-end est évidemment Bordeaux. Comment espérer que les Girondins puissent défendre leur titre ? Certes, ils ont ces deux matches en retard. Mais leurs cinq derniers matches, toutes compétitions confondues, ne plaident pas pour eux: 11 buts encaissés, 4 défaites, dont deux qui ont coûté la finale de la Coupe de la Ligue et une élimination en quart de finale de la Ligue des champions…

Leur dernière sortie fut un cauchemar éveillé: Ciani a poussé son gardien Ramé à une main en dehors de sa surface et Bordeaux a dû évoluer à dix. De quoi fatiguer des organismes déjà bien sollicités avant un match en retard à jouer mercredi au Mans et la réception cruciale dimanche prochain de… Lyon, leur bourreau en Ligue des champions !

photo_1271005925357-2-1

L’attaquant du PSG Guiullaume Hoarau (C) à la lutte avec les défenseurs bordelais Michael Ciani (G) et Matthieu Chalme (D) le 10 avril 2010

+Et si Bordeaux perdait tout ?+ devient le refrain à la mode en ce printemps.

Pour le reste de cette journée, Montpellier a encore raté une belle occasion de se poster aux avant-postes en concédant le nul au Mans (2-2). La partie a viré au grand n’importe quoi: Jeunechamp, capitaine, exclu, tout comme Cerdan (remplaçant !), René Girard, ou encore Daniel Jeandupeux, membre du staff sarthois…

Tout en bas du classement, Grenoble a officiellement entériné sa relégation en L2, sous l’effet d’un cuisant revers 4 à 0 à Toulouse, conjugué à la victoire de Saint-Etienne à Sochaux (2-0).

Les Verts en revanche bourgeonnent avec le printemps: Ils possèdent 11 points d’avance sur le premier relégable, Boulogne. La délivrance est proche. Galtier a pratiquement réussi sa mission sauvetage.

Cette 32e journée a aussi été marquée par le retour de deux buteurs: Maoulida, auteur d’un triplé avec Lens contre Boulogne (3-0) et Gignac, auteur d’un but contre Grenoble. +Dédé+ Gignac n’avait plus marqué depuis le 30 janvier. A un mois de l’annonce de la liste de Raymond Domenech, l’attaquant du TFC se réveille au bon moment.

photo_1271020244203-2-2

 

Sport

L1: Marseille, le fauteuil de leader lui va si …

 

 

 

Référé de Laura Smet à la suite de photos la montrant avec Benjamin Biolay

 

10/04 | 10h46 GMT

photo_1270896200317-1-0

L’actrice Laura Smet va introduire une action en référé pour violation de la vie privée contre Voici à la suite de la publication samedi par l’hebdomadaire de photos la montrant avec le chanteur Benjamin Biolay, a annoncé à l’AFP Me Hervé Temime.

 

photo_1270896200317-1-1

L’actrice Laura Smet à Cannes, le 23 janvier 2010 pour les NRJ awards.

PARIS (AFP) – L’actrice Laura Smet va introduire une action en référé pour violation de la vie privée contre Voici à la suite de la publication samedi par l’hebdomadaire de photos la montrant avec le chanteur Benjamin Biolay, a annoncé à l’AFP Me Hervé Temime.

« Laura Smet m’a chargé d’introduire une action en référé contre Voici pour violation du droit à l’image et à la vie privée à la suite de la publication ce samedi de photos la montrant en compagnie de Benjamin Biolay », a précisé Me Temime dans un communiqué.

« Ma cliente dément formellement avoir la moindre liaison avec Benjamin Biolay », a assuré l’avocat de Laura Smet.

La fille de Nathalie Baye et de Johnny Hallyday, 26 ans, avait obtenu le 29 janvier la condamnation de Paris Match. L’hebdomadaire a été condamné à lui verser 12.000 euros de dommages et intérêts, pour avoir publié dans son numéro du 7 janvier une série de clichés la montrant devant l’église de Saint-Germain-des-Prés, quelques minutes avant son malaise du 4 janvier.

Par ailleurs, Benjamin Biolay, 37 ans, a décidé d’attaquer en justice, pour atteinte à la vie privée, la chaîne d’information continue France 24, lui reprochant d’avoir relayé une rumeur selon laquelle il entretiendrait une liaison avec Carla Bruni-Sarkozy, selon une assignation consultée vendredi par l’AFP.

photo_1270896200317-1-2

 

Les gens

Référé de Laura Smet à la suite de photos la montrant avec Benjamin …

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

lilipokefan |
les maternelles menacées ! |
gojob59 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les sportifs de creissan
| Informez-vous pour en parler !
| junkroom